Invitation au voyage

Invitation au VoyageL’homme est sûrement fait pour les longs voyages, les sentiers escarpés qui mènent vers les cimes, l’incessant roulis qui de bâbord à tribord conduit au bon port. Il aime les longs périples, les tribulations toujours inachevées, les promesses d’une aube sur l’autre versant d’une montagne et les serments de l’accomplissement d’une route partagée. Par manque de courage sûrement, par lâcheté parfois, il s’oublie à quelque fontaine, invoquant le carpe diem comme prétexte à ne pas offrir une feuille de route. Il peut délaisser les espoirs d’horizons féconds pour s’abîmer dans une source éphémère, trop fraîche pour la savourer un lendemain, trop pure pour en imaginer la saveur éternelle.

L’homme du seul présent s’oublie, et triche, songeant à s’abandonner un soir pour ne pas penser à marcher, à imaginer les chemins vicinaux, les aiguillages de la vie, les gites qu’on gagne à deux. Il veut confondre le contentement d’un jour avec les étapes qu’il nous faut imaginer à plusieurs. Le désir est son essence, l’assouvissement sa boussole. Il fait fi de Blaise Cendrars, des errances pour trouver enfin la bonne voie, des matins qui s’ouvrent sur des quêtes fortifiantes, sur un cœur complice.

Je préfère décidément l’invitation au voyage de Baudelaire à une mauvaise et trop rapide lecture d’Horace.

Philippe Lachaise

[wpsr_socialbts]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s