Unions et désunions

portrait-de-la-reine-victoriaC’était il y a 178 ans, en ce 28 juin : la reine Victoria était couronnée reine du Royaume-Uni. Demain, nous célèbrerons le cent-trentième anniversaire de Robert Schuman et se télescopent en moi les images de grandeur ici, là celles d’une Europe qui se rêvait encore humaniste, généreuse, ouverte.

L’Angleterre quitte aujourd’hui l’Europe, et plus anecdotiquement un tournoi sportif européen. Le Royaume-Uni tremble sur ses bases. 1707, c’est loin, et les Ecossais échangeraient bien le Traité de l’Union contre un plat frais d’Union retraitée loin de leur île. Les Irlandais à leur tour louchent vers une ré-union. Décidément, la Reine Victoria doit ressentir les affres de la colère d’un peuple. Schuman doit pleurer ses illusions perdues, ses projets englués entre commissions et récriminations.

SchumanEt l’on se dit, tandis que Paris gronde encore de ses mécontentements, alors que Nantes et Rennes s’embrasent sur leurs pavés, que le plus grave se joue aujourd’hui de l’autre côté de la Manche et qu’à nos explosions de colère répond de manière plus inquiétante les prémices d’une implosion. Comme l’annonce de ravages plus destructeurs encore pour un idéal qui se sera brisé sur quelques frilosités et manque d’humanité. Combien de défaites encore ?

Philippe Lachaise

 

[wpsr_socialbts]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s