Balle costumée

costume 1Il va falloir que je pense à m’offrir un « costard ». Les tee-shirts et les pulls seraient passés de mode, ai-je cru comprendre. C’est du moins ce que suggère un sémillant ministre entre une pêche à l’anguille et une séance de porte à porte dans la plus pure tradition Encyclopédie Universalis. C’est qu’il travaille dur, lui, assez pour renouveler à envie sa garde Cerruti et Armani.

Car oui, le costume incarne la réussite par le travail. D’ailleurs, nos footeux, sélectionnés ou non (ah la racisme… anti-procédure pénale !), l’enfilent avec ardeur, sitôt le ballon rangé. On attend d’eux qu’ils nous remontent le moral et incarnent la réussite, le dur labeur qui finit par payer.

costume 2Le costume est aux antipodes des oripeaux qu’arborent les classes qu’on qualifiait voilà peu de laborieuses : de bien vilains tissus bigarrés, sentant probablement la sueur. Cela nous rappelle les blouses fades de quelques illettrés (puisqu’on sait aujourd’hui que les cols blancs caractérisent ceux qui savent lire, à l’inverse de pauvres ouvrières à l’indignation rabique). Si l’on ne veut s’encrouter parmi les gueux ni passer pour un analphabète, nous savons à présent quoi faire : travailler enfin et s’offrir un Gucci.

Mais pour travailler, encore faut-il braver les grèves et arriver enfin à un rendez-vous annulé pour cause d’inondations. Je ne sais pas ce qui me retient de tailler un « costard » à quelque frétillant grand clerc en « égonomie ».

Philippe Lachaise

[wpsr_socialbts]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s