Écoute le regard

Il y a les mots, les gestes et le regard.
Les mots comblent le vide, habillent un personnage. On parle, on déguise, pour donner le change, ne pas sombrer et se livrer tout à fait. Parler, faire du verbe une parure, masquer ses sentiments et se protéger. Le verbe reste toujours un alibi à ses profondes pensées, la protection ultime à ce qu’on ne veut pas avouer.

Il y a les gestes aussi, les postures, les bras croisés ou les mains qui se cherchent. Il y a ce langage subtile et difficilement contrôlable qui vient contredire le verbe, qui vient avouer ce que les mots tentent maladroitement de masquer.

Il y a enfin le regard, cette porte grande ouverte sur l’âme et le cœur, qui nous trahit, pupilles offertes comme des aveux qu’on n’est bien obligé d’offrir à l’iris qui nous fixe en retour. Ah ce regard, délicieusement traitre qui livre déjà bien des promesses, qui nous dit « n’écoute pas ce que je dis, regarde ce que je suis ».

Philippe Lachaise

[wpsr_socialbts]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s