Le 8/9 pour se rappeler qu’on peut ne pas être l’esclave de la volonté des autres

La Journée internationale de l’alphabétisation est célébrée aujourd’hui dans le monde entier, proclamée par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (l’Unesco). Elle vise à augmenter indirectement la santé des individus mais aussi à contribuer à rendre plus libre les êtres humains, à commencer par les femmes.

Combien d’entre elles, sans l’accès à la culture, resteraient dépendantes de leurs proches, soumises au diktat de leurs parents ou conjoints, sans pouvoir vraiment exercer la liberté de leurs choix ni de leur destin, sans transmettre ces mêmes valeurs à leurs propres enfants ? Se soumettant, s’avilissant à cet esclavage qui consiste à renoncer à être soi pour contenter prioritairement ce que ces autres attendent que l’on soit ? Cette journée rappelle qu’on ne peut s’avilir à devenir l’esclave de la volonté des autres, ni de ce qu’ils voudraient qu’on devienne pour eux, mais qu’on doit avant tout se réaliser, comme apprendre à ses enfants à en faire autant.

Philippe Lachaise