A la recherche du politique perdu

Il y a les « vérités implacables » des chiffres, il y a le regard de celui qui se pose, réfléchit, analyse. A cet égard, comment ne pas mettre en perspective le récent thermomètre de la crise au pouvoir que propose Huffington Post et  l’éclairage une nouvelle fois aussi pertinent qu’original de Roger-Pol Droit (et de Georges Balandier) dans les colonnes du Monde ?

Roger-Pol Droit
Roger-Pol Droit

L’institut YouGov et le HuffPost nous livrent une nouvelle photographie de la crise de confiance qui frappent notre démocratie et nos responsables politiques. Ce sont presque trois quarts des Français (72%) qui ne leur font pas crédit, malgré le ripolinage ici, le ménage là. On aurait tort de sous-estimer cette désaffection pour les hommes, un système ou un régime et de ne pas chercher à mieux connaître la cause du mal pour prévenir les pathologies à venir, les anémies électorales ou les purulences annoncées d’une soirée de scrutin.

Georges Balandier
Georges Balandier

C’est à quoi s’emploie à sa façon, toujours aussi enlevée, Roger-Pol Droit, dans ses Figures Libres. Proposant la critique du dernier ouvrage de Georges Balandier1, il décrypte les raisons du déclin du politique en articulant son propos sur celui du sociologue : « Ce qui animait le politique, et faisait sa grandeur comme ses servitudes, semble être tombé en désuétude. Certes, tout n’a pas disparu : il existe des gouvernants, des partis, des élections, tout comme des lois, des décisions, des conflits. Mais l’ensemble se révèle affadi, dévitalisé. Le politique est toujours présent, mais il est passé, comme on le dit d’un tissu : les couleurs ­s’estompent, la trame se relâche. Les citoyens sont devenus des gens. Envers les gouvernants, ils sont déçus, goguenards, démobilisés, blasés, furieux, ­désespérés… tour à tour ou tout ensemble. Que s’est-il donc passé ?« .

Le sociologue, le philosophe, l’anthropologue ont leur mot à dire aujourd’hui, pour réconcilier l’homme et la cité. C’est aussi tout le sens du message de Roger-Pol Droit.

Philippe Lachaise

(1) Recherche du politique perdu, Ed. Fayard, 124 p., 14€

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s